2006 - Maroc2007.net

44e Anniversaire de la mort de
Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi

Le peuple marocain célèbre, aujourd'hui, le quarante quatrième anniversaire de la mort, le 6 février 1963, de Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi, héros qui rappelle l'éclatante victoire, le 22 juillet 1921, des combattants de la région du Rif sur les forces d'occupation espagnole.

C'est à Anoual, entre Melillia et Al Hoceima, que le général Sylvestre, qui commandait les 60.000 hommes de l'armée espagnole installée dans cette région, avait concentré la plus grande partie de ses troupes. Disposant d'une armée nombreuse et d'un armement moderne, le général espagnol n'avait à aucun moment imaginé que ses troupes allaient essuyer une cuisante défaite par les résistants marocains.

La victoire d'Anoual qui eut des retentissements au-delà des frontières du Maroc a servi de référence et de leçon aux plus grands stratèges de l'époque et constitué un catalyseur pour la conscience de tous les peuples colonisés. Elle est la preuve que le peuple marocain n'a jamais cessé de lutter quand il s'agit de surmonter les difficultés et les obstacles dressés par ses ennemis.

L'action d'Al Khattabi a prouvé avec éclat que la force morale d'un peuple offensé dans sa dignité et privé de sa liberté par l'arbitraire le plus aveugle restait une arme redoutable à opposer à la force matérielle des colonisateurs. Pour l'Espagne, la bataille d'Anoual a été un véritable désastre. Elle y a perdu près de 16.000 soldats, 150 canons et 25.000 fusils. 700 soldats espagnols ont été faits également prisonniers. Il s'agit aussi de la première défaite d'une puissance coloniale européenne, disposant d'une armée moderne et bien équipée devant des résistants sans ressources, sans organisation, sans logistique ni intendance.

La victoire d'Anoual a eu un immense retentissement non seulement au Maroc et dans le monde arabo-musulman, mais aussi dans le monde entier. Elle a eu d'immenses conséquences psychologiques et politiques, puisqu'elle allait prouver qu'avec des effectifs réduits, un armement léger, mais aussi une mobilité exceptionnelle, il était possible de vaincre des armées classiques.
De formation juriste, Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi était aussi un des premiers journalistes marocains. L¹Espagne s¹était agenouillée devant lui, en perdant entre 15 à 20 000 victimes dans la bataille d¹Anoual, le 22 juin 1921.

Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi naquit vers 1882 chez les Aït Khattab, fraction des Beni Ouriaghel, une des tribus les plus puissantes, les plus belliqueuses du Rif central, où sa famille possédait une forte influence. Après des études traditionnelles à Ajdir, Tétouan et Fès, il s¹installa en 1906 à Melilla où il avait travaillé en tant que rédacteur du journal « Telegrama del Rif ». Abdelkrim maniait le verbe et la plume avec un grand talent.

Devant l¹injustice du colonialisme exercée dans la région du nord du Maroc, il se souleva avec une armée de montagnards rifains acquis à la cause légitime.

C¹était une période de l¹histoire qui avait annoncé la libération de tous les territoires marocains Les pays sous le joug colonialiste n¹avaient de yeux que pour Abdelkrim, ce veilleur de consciences des opprimés. L¹Espagne désavouée par la défaite de ses troupes à la bataille d¹Anoual était sur le point d¹évacuer le territoire, quand le Maréchal Lyautey l¹encouragea d¹y rester et de mater Abdelekrim. Ils signèrent une alliance en adoptant une stratégie commune. Les deux puissances militaires, l¹Espagne et la France colonialistes avaient assemblé près de 500 000 soldats, tous corps confondus, une quarantaine de généraux, dont le général Philippe Pétain et une dizaine d¹escadrille aérienne.

Selon les témoignages de l¹époque, l¹aviation espagnole aurait utilisé en 1925 et 1926, un gaz expérimental meurtrier baptisé « Lust » par ses concepteurs allemands. Abdelkrim avait subséquemment essayé d¹alerter la Croix rouge internationale sur l¹utilisation de gaz toxiques.

Djamel Abd An-Nasser, le président égyptien lui avait organisé des obsèques nationales.

Al Bayan





MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Rapports & Etudes
Associations
Cultures
Tourisme
Ambassades
Cuisine
Portails
Recherches
Musique du Maroc
Europe       Maroc
www.europemaroc.com