2006 - www. europemaroc.com
Google
 
Marocains du monde
 
 
MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


 
Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Associations
Cultures
Ambassades
Cuisine
Recherches
Musique du Maroc
 
 
 
TELECHARGER

 
ECOUTER

VISITER
REAGIR- ECHANGER
Rapports & Etudes

Tourisme & Voyages
Portails & Sites
Europe       Maroc
www.europemaroc.com
Des réformes  pour créer un véritable état de droit


Cher monsieur Yosr Tazi,
Je vous avoue avoir lu avec lassitude la " supplique " que vous avez adressée à ceux qui, selon vous, veulent détruire la maison Maroc, supplique que vous avez très largement diffusée dans le but, je présume, de prendre à témoin un maximum de personne.

Je ne connais personnellement ni Mr Serhane, ni Mr Tuquoi, ni My Hicham. J'ai bien sûr lu et écouté leurs contributions écrites et médiatiques. Comme beaucoup de marocains je me suis posé de saines questions sur les éventuelles motivations cachées ou sur les clichés ou préjugés négatifs qui auraient pu justifier leurs écrits ou prises de position. Je n'ai pas approuvé la dimension parfois personnelle de certaines attaques, mais je n'ai pas décelé la moindre trace de complot.

Par contre, je suis choqué que vous laissiez à penser que les seules personnes qui critiquent aujourd'hui les dysfonctionnements de gouvernance que connaît notre pays, sont les trois auxquelles s'adresse votre lettre ouverte et auxquelles vous prêtez le pouvoir de menacer toute la " structure " du Maroc.
?Croyez vous sérieusement que les jeunes qui sont sortis le 20 Février pour manifester dans 53 villes ou localités de ce pays, ont lu ou écouté les propos de ces trois personnalités?

La vérité est que probablement ils ne les connaissent même pas. Les jeunes marocains ont des yeux pour observer la réalité économique et sociale dans laquelle ils vivent, et un cerveau pour l'analyser, et cela leur suffit largement. C'est faire insulte à leur intelligence que de les croire manipulés par quelque partie que ce soit.

Je suis également fatigué des approches réductrices dans lesquelles s'inscrit votre appel.?J'en ai assez des fausses alternatives que vous nous offrez et qui sont: se taire ou mettre en péril une structure prétendument fragile, se taire ou passer pour anti-monarchiste, se taire ou passer pour anti-patriote, se taire ou passer pour nihiliste. Personne n'a le monopole du patriotisme et de la défense des institutions marocaines.

Je m'étonne que vous n'adressiez pas de supplique à ceux qui quotidiennement utilisent les moyens de l'état pour approvisionner en faux dossiers et fausses informations ceux qui se sont fait une spécialité de diffamer par voie de presse des personnes intègres et dont la faute a été de refuser ces fausses alternatives.
Des personnes qui ont osé proposer une lecture nuancée de la situation de ce pays et appelé à des réformes dans le respect de la forme monarchique du régime, de son intégrité territoriale et sans jamais faire le jeu des ennemis de ces deux constantes.

Cet usage quotidien de la diffamation que vous vous gardez bien de dénoncer est pourtant une pratique criminelles qui crée une atmosphère délétère dans le pays et porte une véritables atteinte aux droits droits humains de citoyens marocains.

Ces attaque quotidiennes participent d'une version light des pratiques d'intimidation des années de plomb dont l'IER était censé avoir tourné la page.

Je m'étonne que vous n'adressiez pas de supplique aux ministres qui ont accusé la jeunesse dont ils ont la charge de traîtrise et de manque de patriotisme et qui ont ensuite, toute honte bue, continuer à exercer leurs fonctions au sein du gouvernement et dans les partis dans lesquels ils ont été parachutés alors que la peinture de leurs partis précédents n'avait pas encore séché.

Karmi TaziJe m'étonne que vous n'adressiez pas de supplique à ceux qui ont pourchassé et persécuté tous les fonctionnaires hauts ou petits qui ont eu le courage de s'opposer à la corruption et au dévoiement de la vie politique.

Je pourrai passer des heures à faire la liste de toutes les personnes auxquelles vous auriez du également adressé vos suppliques pour que votre message nous paraisse recevable.

Je ne peux parler au nom des autres défenseurs du mouvement réformiste, mais pour ma part, et pour répondre à vos allusions relatives au manque de légitimité citoyenne ou des prétendues mains étrangères qui entacheraient les démarches de tous ceux qui osent exprimer une opinion dissidente, je voudrai vous rappeler que c'est en tant que citoyen marocain résidant au Maroc, partisan fervent du projet de société moderniste esquissé par le roi Mohamed VI dans les premières années de son règne, défenseur d'une institution monarchique garante de l'unité de ce pays, employeur de plus de 2000 personnes , exportateur de produits marocains à forte valeur ajoutée, ancien président de l'Association marocaine des industries du Textile, fondateur de la Banque Alimentaire, militant des droits de l'homme, membre de Transparency Maroc, c'est en ces qualités disais-je, que je soutiens pleinement ceux qui, aujourd'hui, demandent des réformes qui permettront de remédier à cette fragilité qui semble vous terroriser.

Des réformes qui permettront également de garantir la pérennité de l'institution monarchique au sein d'une architecture institutionnelle solide et équilibrée. Des réformes qui permettront enfin de créer un véritable état de droit, seul cadre dans lequel peuvent s'épanouir et la dignité de nos concitoyens et leur prospérité économique.

Les véritables défenseurs de la stabilité de ce pays et de ses institutions ne sont pas ceux qui s'accrochent au statu-quo sans offrir de réponse et refusent le débat en diabolisant, en stigmatisant et en terrorisant par avance leurs éventuels contradicteurs. Les véritables défenseurs de ce pays sont ceux de tous bords qui œuvrent avec audace mais en toute humilité et avec abnégation pour le rétablissement des valeurs de l'intégrité, de la dignité et de liberté.

Ils sont nombreux dans les rouages de l'état, dans la société civile, chez les islamistes, chez les amazighistes, chez les marxistes, chez les libéraux et dans toutes les couches de la société.

La maison Maroc dont vous craignez la destruction, existe depuis près de deux millénaires en tant que nation africaine, berbère, arabe , andalouse, musulmane , juive , en tant que terre d'émigration et d'immigration. Elle est traversée de tensions qui prouvent sa santé et sa vitalité mais elle n'est pas fragile contrairement aux raisonnements simplistes et réducteurs des partisans du statu-quo. Elle a bien l'intention de rester debout et glorieuse, avec et grâce à toutes ses institutions pendant plusieurs autres millénaires.
Amicalement
Réponse de Karim Tazi à la lettre de Yosr Tazi
Karmi Tazi