Copyright 2006 - Maroc2007.net



condamnation du journal arabophone Al Massae à payer 556.000 euros
Communiqué de la rédaction d'Al Massae.


Le tribunal de première instance de Rabat a condamné M. Rachid Niny, directeur de publication du quotidien Al Massae, à payer des dommages et intérêts de six millions de dirhams au profit de quatre substituts du procureur du roi à Ksar El Kbir. Le même tribunal a également condamné M. Niny à payer une amende de 120.000 DH à la trésorerie générale du royaume pour ce que le tribunal a qualifié de diffamation des quatre magistrats. En novembre dernier, l’article incriminé n’a pourtant évoqué que l’implication d’un seul substitut du procureur, sans même le nommer.Le montant des dommages et intérêts de 6 millions de dirhams infligés au quotidien Al Massae constitue une première dans l’histoire des poursuites judiciaires contre la presse. C’est également une condamnation à mort du journal le plus diffusé au Maroc.

Une condamnation aussi lourde d’un journal à peine âgé d’une année et demie est un message adressé à l’ensemble de la presse indépendante. Un message qui veut faire taire la voix des journaux indépendants et les pousser vers la faillite économique après l’échec de la politique d’emprisonnement des journalistes ou leur interdiction d’exercer le métier pendant des périodes allant jusqu’à 10 années.

Dans cette nouvelle affaire, la justice est instrumentalisée pour régler les comptes de certains avec la ligne éditoriale indépendante d’Al Massae, et forcément dérangeante pour plusieurs parties. Ces dernières veulent en effet passer sous silence les atteintes répétées aux droits de l’homme, couvrir la corruption qui ronge plusieurs secteurs d’activité. Ces parties veulent empêcher la presse de jouer pleinement son rôle de quatrième pouvoir. Cette nouvelle condamnation aberrante est une preuve de plus de la dangereuse régression enregistrée en matière de liberté d’expression et d’acquis démocratiques.

L’équipe d’Al Massae ainsi que l’ensemble du groupe médiatique qui l’édite rejettent ces jugements et condamnent l’instrumentalisation de la justice. Le groupe « Massae Média » annonce par ailleurs qu’il est décidé à mener toutes les formes d’actions nécessaires pour protester contre ce jugement arbitraire. Le quotidien Al Massae réaffirme, pour sa part, la constance de ses positions et sa ferme volonté de continuer sur la même ligne éditoriale professionnelle indépendante, au service de l’opinion publique nationale et de son droit d’accès à l’information.

Le quotidien Al Massae organise, par ailleurs, une conférence de presse le lundi 31 mars 2008 au siège du journal à Casablanca à partir de 17 heures pour dévoiler les dessous de cette nouvelle atteinte à la liberté d’expression et annoncer les mesures que le journal compte entreprendre.


© Communiqué de la rédaction du journal Al Massae, Mis en ligne le 30 Mars 2008.

Europe       Maroc
www.europemaroc.com