2006 - www. europemaroc.com
Google
 
Marocains du monde
 
 
MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


 
Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Associations
Cultures
Ambassades
Cuisine
Recherches
Musique du Maroc
 
 
 
TELECHARGER

 
ECOUTER

VISITER
REAGIR- ECHANGER
Rapports & Etudes

Tourisme & Voyages
Portails & Sites
Europe       Maroc
www.europemaroc.com
Les amis de l'Occident
ou l'hypocinésie des vieilles démocraties

Après la fuite du dictateur Ben Ali et de ses proches, les observateurs s'interrogent sur la possibilité de la contagion. L'effet domino de la révolution tunisienne dans les pays voisins : Algérie, Libye, Egypte, Jordanie, Maroc, Yamen…

Des manifestations populaires avec les mêmes revendications que celles du peuple tunisien se sont déclenchées en Algérie, en Egypte, en Jordanie, au Yamen..

On peut affirmer, et la révolution du peuple égyptien est là pour le confirmer, que des soulèvements populaires sont possibles dans tous les pays arabes et que la durée de survie des différents régimes totalitaires est très courte.


Face à la révolution tunisienne et au soulèvement de plus de 80 millions d'égyptiens, force est de constater que l'hypocinésie  des gouvernements des pays occidentaux  est sans limite.


















Dès qu'il s'agisse des peuples arabes, la politique de deux poids et deux mesures des pays occidentaux refait surface.

Rappelons que les pays occidentaux ont :
-        condamné la dictature roumaine de Chawsisko,
-        défendus vigoureusement la révolution en Ukraine (révolution orange),
-        soutenu politiquement et financièrement  la révolution des Roses en Géorgie
-        Sans oublier la solidarité sans limite avec la révolution polonaise de  Solidarnosc 

Mais quand il s'agit des peuples arabes qui aspirent à la démocratie que les peuples des pays de l'Est, les pays occidentaux  défendent les dictateurs sous prétexte du maintien de la stabilité. Quelle stabilité ? Celle du pillage, des détournements, de la pauvreté ?

Aujourd'hui ces mêmes  démocraties occidentales continuent  à soutenir le dictateur Moubarak qui a monopolisé le pouvoir pendant 30 ans et qui n'hésite pas à terroriser des civiles  avec des chasseurs F16.


















Les peuples de l'autre rive de la Méditerranée ne méritent-ils pas la démocratie ? ou ne sont-ils pas, aux yeux de l'Occident, suffisamment mûrs pour vivre dans une société démocratique ?

Pourquoi l'instauration de la démocratie dans les pays arabes fait-elle peur à l'Occident ?

Pour maintenir ses privilèges l'Occident se réfugie comme les dictateurs qui gouvernent ces pays, derrière le prétexte fallacieux du péril islamique auquel il faut ajouter la chanson du choc des civilisations. Une position confortable qui démontre clairement que les intérêts de l'Occident dans la région sont incompatibles avec la démocratie.

A travers l'histoire et les révolutions qui ont secoué les pays arabes, on peut constater que les intérêts des dictateurs arabes et de l'Occident sont intimement liés. L'islamisme ne représente aucun danger ni pour les dictateurs ni pour l'Occident. Le véritable danger réside dans la démocratie qui annonce la fin des privilèges et du néo-colonialisme.
















Par ailleurs, en soutenant les régimes totalitaires arabes, l'Occident permet à Israël de continuer à se présenter comme étant le seul Etat démocratique de la région.

On a entendu des différentes personnalités israéliennes que le futur gouvernement égyptien, avec ou sans la participation des frères musulmans, représenterait un danger pour Israël.

Israël a défendu le dictateur tunisien, aujourd'hui il défend le dictateur égyptien. Il ne faudrait donc pas s'étonner que ce pays demeurera l'ennemi des peuples de la région.
Or, la véritable paix viable pour Israël est celles qui est conclue entre les peuples de la région et non avec les despotes.


Hatimi