2006 - www. europemaroc.com
Google
 
Marocains du monde
 
 
MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


 
Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Associations
Cultures
Ambassades
Cuisine
Recherches
Musique du Maroc
 
 
 
TELECHARGER

 
ECOUTER

VISITER
REAGIR- ECHANGER
Rapports & Etudes

Tourisme & Voyages
Portails & Sites
Europe       Maroc
www.europemaroc.com
Ali, le Pharaon et les 40 voleurs


La révolte du peuple tunisien a contraint le dictateur Ali et ses 40 voleurs à fuir le pays. Les capitales européennes, en particulier Paris pour qui  Ali est un grand ami, ont été surprises par la rapidité de l'écroulement du régime dictatorial qu'elles ont soutenu pendant plus de 20 ans.

Un régime policier qui a étouffé le peuple tunisien dans un système de cocotte minute tout en permettant à une poignée de privilégiés d'accaparer et de piller les richesses du pays. La famille Ben Ali possèdent près de 20% du PIB de la Tunisie.

Toutefois, la révolte du peuple tunisien avec tous ses sacrifices a montré aux peuples de la région qu'aucune force, aussi puissante soit-elle, ne peut vaincre la volonté d'un peuple qui aspire à la liberté, à la justice et à la dignité. Un peuple qui veut prendre son destin en main.

Le tremblement tunisien a engendré des fissures dans les dictatures des pays arabes voisines. Tous les régimes se sont empressés à mettre des sparadraps pour canaliser la colère de la population. Mais ce n'est pas avec des réformettes qu'on peut faire face au désastre économique et social et à la faillite politique des systèmes en place.

Le peuple égyptien s'est à son tour soulevé contre le pharaon Moubarak qui a régné ,sans partage, pendant 30 ans et a marginalisé l'immense majorité du peuple égyptien.

Ces soulèvements populaires ont montré que les régimes totalitaires basés sur la terreur, la torture et la corruption sont très fragiles. Sans la répression de l'armée, ces régimes s'écroulent comme un château de cartes…


Fin tragique des dictateurs : abandonnés par leurs protecteurs et bannis par leurs peuples

Il n'est de secret pour personne que les dictateurs des pays arabes ou africains ont toujours été soutenus et protégés par les gouvernements des pays dits démocratiques. L'exemple de la France est éloquent à ce sujet.

En effet, la protection des dictateurs des pays arabes, surtout du Maghreb, et des pays africains est une longue et ancienne tradition française.

Tous les gouvernements qui ont succédé dans le pays  de la Liberté,de la fraternité et de l'égalité ont apporté, d'une manière ou d'une autre, leurs soutiens aux dictateurs pour préserver leurs intérêts et les privilèges des multinationales françaises qui participent au pillage  méthodique de ces pays.

On peut constater à travers l'histoire que la France, ex-puissance coloniale du Maghreb et d'un grand nombre de pays africains, a toujours été du coté des régimes les plus sanguinaires et les plus corrompus. La France  s'est comportée et se comporte toujours en ennemi des peuples qui aspirent à leur liberté et à leur dignité.























Il suffit de se rappeler une petite collectionne bien représentative des grands amis de la France : Bokassa, Mobutu,  Omar Bongo, Hassan 2, Ben Ali, Moubarak…..Tous ces dictateurs possèdent, grâce au pillage de leur pays, des châteaux, des investissements importants dans l'immobilier et des placements dans les institutions françaises.

Il n'est dès lors pas étonnant de constater, qu'au moment où la police sécuritaire tunisienne tire sur les manifestants pacifiques, la Ministre des affaires étrangères de la France proposait au dictateur tunisien le "savoir-faire" des forces de l'ordre françaises.


















Autrement dit,  la Ministre française propose d'envoyer des compagnies de CRS ou de gardes mobiles en Tunisie  pour mater les manifestants et défendre le dictateur tunisien.
Selon le Nouvel observateur la Ministre des Affaires étrangères française Michèle Alliot-Marie faisait du tourisme dans le grand sud tunisien au moment de la révolution. Pour se rendre au sud tout en évitant de traverser les villes en révolte, elle a bénéficié d'un jet privé d'un proche du dictateur en fuite.

On peut constater avec le cas tunisien que le Gouvernement français a misé sur la survie de la dictature de Ali jusqu'à la dernière minute.

Le Président français, Sarkozy, a même déclaré dans un discours que la " France avait sous-estimé les aspirations à la liberté du peuple tunisien ". Heureusement que le ridicule ne tue pas.

La France, avec toute sa logistique et son armada d'agents qui collectent même la température du ciel, et qui a fait de la Tunisie un autre département français d'outre mer, est devenue étrangement sourde et aveugle face aux aspirations du peuple tunisien !.

Pour préserver les intérêts de près de 1200 entreprises françaises opérant en Tunisie, le dictateur et son entourage sont devenus indésirables en France et l'Union européenne a décidé de geler les avoirs du dictateur et de son entourage.

Rappelons que la fortune de Ben Ali est estimée 6,5 milliards de dollars. Avant de prendre la fuite vers Dubai, son épouse a volé 1500kg d'or  d'une valeur de 50 millions d'euros 'or de la Banque centrale tunisienne.'Un mandat d'arrêt international lancé contre Ben Ali et son épouse.

Les dictateurs ont toujours connu une fin tragique. Le dictateur Ali  qui est allergique à l'appel à la prière des minarets, a finalement trouvé refuge en Arabie saoudite. Il sera bien servi par les appels à la prière des milliers de minarets saoudiens.

C'est une leçon pour tous les despotes arabes ;  leurs protecteurs ne leur seront d'aucune utilité face à la colère de leurs peuples. La seule protection fiable et crédible est d'instaurer un système démocratique, basé sur le partage du pouvoir politique et des richesses économiques.


Hatimi