Ressources économiques
10 millions de touristes en 2010
Avec 6 millions de touristes en 2005, l'activité du tourisme, dont la contribution au PIB s'élève à 8%, est l'un de pricipaux moteurs de la croissance économique. Il constitue desormais la deuxième source de devises du pays après les transferts de résidents marocains à l'étranger et devant  les recettes des ventes de phosphate.Un vaste programme de développement de ce secteur est en cours, visent à porter la capacité d'hébergement touristique à 230.000 lits et à accueillir 10 millions de touristes d'ici 2010.
47% des réserves mondiales de phosphate
Le Maroc est le 3ème producteur mondial de phosphates et premier exportateur.Ses réserves sont estimées à 64,6 milliards de m3 soit 47% des réserves mondiales. L'Office Chérifien des Phosphates (OCP) est la première entreprise marocaine, emploie plus de 28000 salariés et intervient à hauteur de 30% du PIB. La production de phosphate en 2000 s'élève à 20 millions de tonnes, dont plus de 50% ont été exportées.

L'Agriculture
Le secteur agricole est primordial dans l'économie nationale.Il représente en moyenne 18% du PIB et peut varier du simple au double en fonction des aléas climatiques et ce en dépit des 85 barrages qui permettent l'irrigation de 800 000 hectares.
Exonérée de tout impôt pour épargner le petit fellah l'agriculture joue un rôle social fondamental puisqu'elle occupe près de 50% de la population active du pays et représente 30% des recettes d'exportation. La superficie agricole utile du Maroc avoisine 60 % du territoire et les cultures de céréales (blé et orge) occupent 2/3 des superficies cultivables. Les cultures sous serre se développent de plus en plus et couvrent aujourd'hui une superficie de plus de 15 mille hectares, dont la grande partie se concentre dans la région Souss-Massa. Le Maroc compte également:  3,4 millions de Bovins, 16,3 millions d'Ovins et 5, 3 de caprins.

La Pêche
La pêche emploie directement plus de  450 000 salariés directs et indirects, et fait vivre 2,5 millions de personnes avec une production globale de 896 000 tonnes. La flotte côtière ou artisanale fournit plus de 85% de ce volume avec plus de 2500 petits navires.

Depuis 1999, l'Espagne multiplie ses pressions sur le Maroc pour obtenir le renouvellement de l'accord de pêche qui autorisaient plus 500 chalutiers espagnols à pêcher dans les eaux marocaines. Le Maroc a accepté de renouveler cet accord pour une durée de 4 ans, moyennant une compensation financière annuelle de 125 millions d'euros.
Le nouvel accord qui entre en vigueur en juin 2006 porte sur 119 licences de pêche dont 80% pour l'Espagne.
Il ne faudrait pas se leurrer sur le nombre limité de licences octroyées. Les pêcheurs espagnols et portugais bénéficient des subventions importantes de l'UE qui leur permettent de moderniser leurs chalutiers et leurs méthodes de travail de plus en plus sophistiquées.
Par conséquent, le nombre de licences de pêche n'est pas significatif en soit,  la technologie et les méthodes de pêche sont déterminantes aujourd'hui. Compte tenu de la réputation des pêcheurs espagnols, la pêche artisanale marocaine pourrait s'attendre à des années difficiles...
L’industrie automobile
Longtemps dominée par les groupes français, l'industrie automobile commence à s'ouvrire à la concurrence. Il s'agit principalement d'une industrie au stade de sous-traitance et de montage (Renault Logan et Kangoo - Partner et Berlingo de PSA  sont montés à la SOMACA).
Avec 54 928 véhicules neufs vendus en 2004, (100 000 en 2010), le secteur emploi un effectif de plus de 30 000 travailleurs. Il est caractérisé par des entreprises de taille moyenne, mais on compte six entreprises de taille importante (de plus de 2500 travailleurs).
Le marché automobile marocain est sous équipé (1,5 millions de véhicules pour 30 millions d'habitants),  son potentiel de développement est  donc considérable. Les plus grands constructeurs internationaux sont présents au Maroc et on pourrait s'attendre à une forte croissance de la production du secteur aussi bien pour le marché interne que pour l'exportation ( Le Maroc représente 3 % des exportations d'équipements automobiles de la zone MEDA). 
La SOMACA
Créée en 1959, la SOMACA (Société Marocaine de Construction Automobile) assemble la quasi-totalité des voitures particulières et utilitaires légers produits au Maroc. Renault a racheté en 2003 les 38% détenus par le département du Trésor Marocain pour un montant de 8,7 millions d’euros. En 1995, Fiat avait été sélectionné pour produire une voiture économique assemblée par la SOMACA. Le groupe italien a arrêté sa production en fin 2003. Depuis 2005 Renault détient désormais 54 % du capital de la SOMACA, après avoir racheté la totalité de la part que détenait Fiat Auto Spa dans la SOMACA, pour un montant 4,5 millions d'euros, soit l'équivalent de 20 % du capital.
La SOMACA dispose à Casablanca d’uneusine d'une superficie couverte de 90 000 m². La capacité de production est de 60 000 véhicules par an.
L’assemblage de la Dacia (filiale du groupe Renault) « Logan » a débuté au cours du second trimestre de 2005, avec pour objectif de produire de l’ordre de 30 000 unités par an, dont 15 000 à l’exportation à destination des pays de la zone et du Moyen-Orient dans un premier temps. Le projet de voiture économique par Renault bénéficie de certains allègements au niveau des taxes appliquées : un tarif douanier nul sur les collections CKD (2,5% pour le régime commun), un prélèvement fiscal à l’importation quasi nul (au lieu de 15%), un taux de TVA de 7% (au lieu de20%).
Industrie Pharmaceutique
Secteur de technologie de pointe, le Maroc compte 22 unités industrielles (tous les groupes pharmaceutiques internationaux y sont représentés) dont 4 destinées à la fabrication des médicaments vétérinaires.  Le secteur occupe près de 6.000 emplois directs et dégage un chiffre d'affaires global de plus de 4 milliards de Dh et les investissements ont dépassé les 1,2 milliards de dirhams entre 1995 et 2000.
L'Electronique
Cette activité émergente, et notamment la fabrication de composants électroniques, présente une forte vocation exportatrice. L'essor des télécommunications et l'implantation de groupes internationaux au Maroc ouvre à ce secteur de grandes perspectives d'avenir. Les circuits imprimés mono et multicouches, les composants passifs et actifs, les convertisseurs et les équipements pour les télécommunications présentent de réelles opportunités d'investissement, notamment dans la sous-traitance à l'exportation.
Artisanat
L'artisanat joue un rôle important dans l'économie marocaine aussi bien au niveau social (elle occupe plus de 100 000 personnes) qu au niveau économique où l'artisanat marocain fait preuve d'un dynamisme exceptionnel. (exportations).
L'artisan marocain a acquis au fil des siècles un savoir-faire unique. Son imagination et sa créativité sont réputées mondialement. Que ce soit au niveau du tissage, de broderie, de bijouterie, du cuir, de la poterie, de la vannerie, du bois,  du cuivre, du métal,  ..etc,
La production de l'artisanat fait l'objet d'une forte demande aussi bien au niveau national qu'international, c'est pourquoi le gouvernement vise à doubler le chiffre d'affaire de ce secteur à l'horizon 2015 et de multiplier par 10 ses exportations.
Textile
L'activité des industries du textile et de l'habillement a connu des évolutions divergentes d'une branche à l'autre au cours des dernières années. La branche de la confection est confrontée à une très forte concurrence des pays d'Asie et d'Europe de l'Est. Le rôle de ce secteur traditionnel est relativement important surtout au niveau de l'emploi qu'il procure à une main-d'œuvre principalement féminine.
ROYAUME DU MAROC
Capital        :                Rabat
Indépendance: 1956
Superficie en km2 :        710 550 km²
Côtes :                         3.446 km
Océan Atlantique :        2.934 km
Mer Méditerranée :         512 km
Pays frontaliers :         Algérie, Mauritanie

Puissances coloniales: France, Espagne et le Portugal
Distance par rapport à l'Europe : 14km

Sebta/Ceuta et Mlilya/Melilla et les îles: occupées par l'Espagne
Langue : l'Arabe classique est la langue officielle du Maroc
Langues de la vie courante: le Berbère et dialecte marocain,
Le français est répandu dans les villes du centre et du sud
et l'Espagnol au Nord.

Trois chaînes montagneuses
La chaîne du Rif au nord
La chaîne de l'Atlas : Moyen Atlas au centre suivi du Haut Atlas
Point culminant du Maroc et d'Afrique, Jbel Toubqal : 4165 m
Plaines:
Zone atlantique: plaines fertiles de Gharb, Chaouia, Doukkala et Souss.
Zone du centre: hauts plateaux du centre et de l'Oriental,
Zone présaharienne et saharienne: plateaux désertiques

Climat
Continental dominant dans la plupart des régions
Frais, humide et pluvieux d'octobre à avril
Doux au printemps, chaud et sec en été et en automne
Maritime tempérée dans les zones côtières
Sec et désertique dans les régions présahariennes et sahariennes
Les zones intérieures sont caractérisées par des étés chauds et secs et des hivers froids et pluvieux, avec gel et neige selon l'altitude.

150 000 logements par an à partir de 2009
Le secteur de  bâtiments contribue à hauteur de  5% dans le PIB.
Un programme de 200.000 logements sociaux a été lancé en 1995 et a contribué à relancer le secteur.
Ie secteur occupe en moyenne 6% de la population active (soit 552.539 en 2000)
Près de 53.000 entreprises,dont une soixantaine de sociétés étrangères, exercent dans le BTP.
L'objectif à atteindre est de 150 000 logements par an à partir de 2009.
Besoins:  évalués à 1.2 millions logements
Album photo  Maroc2007.net ©
VISITER
TELECHARGER
2006 - EuropeMaroc.com
Europe       Maroc
www.europemaroc.com