Copyright 2006 - Maroc2007.net

Les RME en Europe contestent la nomination
et la composition du Conseil royal

La nomination des membres du Conseil supérieur des MRE continue de susciter de nombreuses réactions de contestations et d'indignation au sein du monde associatif des Marocains résidant à l'étranger. Le Conseil, qui sera opérationnel avant mars 2008,  est composé de 50 membres dont 37 ont déjà été nommés, sans une réelle consultation avec les RME, et 13 autres membres seront désignés dans l'avenir. Ces membres vont jouer un rôle important en conseillant les pouvoirs publics dans tous les dossiers concernant les MRE. 

A travers les médias écrits, audiovisuels et le Net, les RME soulignent l'absence de transparence dans la nomination des membres, dénoncent les comportements relationnels et le recours aux réseaux traditionnels,  la non représentativité régionale, la dominance de la France, la longue durée de 4 ans de réflexion....

L'Alliance mondiale des Marocains de l'étranger, basée à Bruxelles et regroupant une centaine d'associations dans le monde, estime que le roi a été dupé. "Les responsables de ce projet lui ont présenté leurs amis et non des personnes méritantes".        

De son côté, la Plateforme intercontinentale des MRE, basée à Amsterdam, conteste la représentativité des membres nommés. Seules des élections libres permettraient de constituer un Conseil véritablement représentatif des MRE.Un conseil parallèle, baptisé  "Conseil démocratique civil des Marocains du monde "  vient d'être crée à Bruxelles et une pétition appelant les MRE à boycotter cette instance circule sur Internet (Pétition ).

Les militants de l'USFP en Europe viennent de lancer, à leur tour, "un appel aux forces de gauche et à toutes les associations et compétences démocratiques marocaines à l'étranger pour constituer un large front pour combattre la mise en cause des acquis démocratiques".

Dans leur communiqué, les militants de l'USFP en Europe, " rejettent la méthodologie qui a été suivie dans la désignation des membres et qui a conduit à un Conseil caractérisé par l'absence totale des compétences associatives et syndicales ".  " Cette méthodologie reflète la volonté de certains cercle du pouvoir d'éliminer les forces démocratiques et progressiste . Elle traduit un retour en arrière".

En Italie ceux qui osent crtitiquer la nomination et la composition de ce Conseil reçoivent des menaces de mort. Ainsi,  de nombreux responsables d'associations des RME en Italie qui ont dénoncé la nomination des membres et critiqué la compostion de ce Conseil ont reçu des menaces de mort !.

A Milano, le correspondant du journal marocain Al Massaa, Mr Essabaoui Abdelmajid, a également reçu des appels anonymes l'avertissant que " sa vie serait en danger " s'il continue à couvrir les réactions critiques des RME . Le journaliste a déposé plainte auprès de la police italienne.(Al Massaa 01/01/2008).

Par ailleurs, le Centre Marocain des Droits de l'Homme (CMDH)  a exprimé dans un communiqué son "indignation quant à la méthode poursuivie par le CCDH depuis le début de sa mission consultative où il a mené une politique d'exclusion et de marginalisation envers des différentes composantes de la communauté marocaine" . Il " annonce son refus du principe de cooptation choisi par le CCDH, au lieu de l'élection directe voulue par la majorité des MRE" . " la représentation politique des MRE ne pourrait effectivement être réalisée que par leur représentativité au parlement suite aux élections libres et transparentes et une réforme constitutionnelle qui garantit leur citoyenneté totale".


Outre l'absence flagrante de la transparence dans le choix et la nomination des membres, l'examen de la composition de cette instance révèle effectivement de sérieux problèmes:

- de représentativité geographique au niveau mondial:  la France occupe la part du lion (parmi 37 membres nommés, près de 40% sont originaires de la France) et l'Allemagne 1 membre!.  Les 120 000 marocains en Libye ont été purement et simplement ignorés avec zéro représentant .
 
- de respect des équilibres régionaux (forte proportion des RME originaires du triangle Casablanca-Rabat-Kenitra et marginalisation des RME originaires du Nord qui constituent 80% des immigrés marocains;

-  de participation effective des membres: de nombreux membre nommés occupent, à temps plein, dans leur pays de résidence des fonctions politiques et/ou économiques. Par conséquence, les décisions du Conseil seront le fruit d'une poignée d'individus sans impact sur les revendications des RME. Il devrait être clairement précisé qu'il ne s'agit pas de faire du tourisme mais de s'engager à consacrer une part importante de leur temps à servir les RME.

- Les membres du CSCME sont nommés pour une longue période de 4 ans (presque la même durée que celle du Gouvernement de Abbas) durant laquelle ils devraient fournir des propositions sur les modalités d'une représentation effective de la diaspora marocaine.

Or les problématiques des RME sont bien connues et il existe dans tous les pays d'accueil des structures diverses et diversifiées, la documentation  traitant des problèmes des RME est très riche et les autorités marocaines ont crée de multiples institutions ( Fondation Hassan2, Fondation Mohamed 5, Ministère des RME…etc)  qui suivent de trop près les RME. Par conséquent, est-ce qu'on a vraiment besoin de quatre ans pour élaborer des propositions qui existent déjà ?

La nomination des membres du CSCME a  suscité et suscite encore de multiples réactions au sein de la diaspora marocaine. C'est le tollé général et il serait  plus sage de réexaminer ces nominations, de procéder à de larges consultations et d'opter pour une méthode plus transparente et plus démocratique pour désigner des représentants effectifs de la diaspora marocaine.

Au regard de ces multiples réactions, on s'interroge sur le rôle et la responsabilité  du Conseil Consultatif des Droits de l'Homme (CCDH) et on se demande s'il n'est pas plus judicieux de le décharger de cette mission  et de l'éloigner du champs des RME. Après tout, les résidents marocains à l'étranger ne sont pas des ex-détenus politiques.

maroc2007.net


Composition du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger
Voici la liste des membres du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger qui compte 37 membres, sachant qu'en vertu des dispositions du Dahir portant création de cette institution, le Conseil comprendra 50 membres:

1- M. Abdellah Boussouf (secrétaire général du Conseil - Historien - Belgique).
2- M. Paul Dahan (Psychanalyste - Belgique).
3-Mme Yamila Idrissi (Avocate - Belgique).
4 -M. Ahmed Ayaou (Chimiste - Allemagne).
5 - M. Kamal Rahmouni (Acteur associatif - Espagne).
6 - Mme Mina Rhouch (Médecin - Espagne).
7 - M. Mohamed Chaib (Député (Catalogne) - Espagne).
8 -M. Mohamed Kharchich (Opticien - Espagne).
9 -M. Mohamed Anouar Haidour (Syndicaliste - Espagne).
10-Mme Amina Enneceiri (Psychosociologue - France).
11- M. Mokhtar Ferdaoussi (Juriste - France).
12- Mme Najat Azmy (Conseillère municipale - France).
13- M. Omar El Mourabet (Ingénieur - France).
14-M. Mohamed Moussaoui (Ingénieur - France).
15-M. Faouzi Lakhdar Ghazal (Docteur en sciences biologique - France).
16-Mme Najat Belkacem (Membre du cabinet du maire de Lyon -France).
17-M. Younes Ajarrai (Enseignant - France).
18-M. Rachid Benzine (Ecrivain/chercheur - France).
19- M. Adil Jazouli (Docteur en psychosociologie - France).
20-M. Driss Ajbali (Sociologue - France).
21-M. Abdelhamid El Jamri (Consultant - France).
22-Moulay El Mehdi Idrissi Zini (Acteur associatif - France).
23-M. Raphy Marciano (Directeur du centre communautaire de Paris - France).
24-M. Hamid Bichri (Médiateur culturel - Italie).
25 - M. Abdellah Redouane (Docteur en sciences des organisations et en sociologie - Italie).
26-M. Mohamed El Ouafrassi (Diplômé en gestion - Pays-Bas).
27-Mme Nadia Bouras (Universitaire - Pays-Bas).
28 - M. Khemmar El Bakkali (Responsable religieux - Pays-bas).
29 - M. Abdeslam El Menebhi (Militant associatif - Pays Bas).
30 - Mme Souad Talsi (Conseillère juridique - Royaume Uni).
31 - M. Ahmed El Hamss (Technicien en télécommuications - Danemark).
32- M. Daniel Amar (Homme d'affaires - Canada).
33- M. Abdelghani Dades (Journaliste - Canada).
34-Mme Nadia Serhani (Responsable des ressources humaines - Etats-Unis).
35- M. Mohamed Farssi (Professeur d'informatique - Sénégal).
36-Mme Amina Benlarbi (Avocate - Algérie).
37- M. Najib Bencherif (Journaliste - Emirats Arabes Unis).


Europe       Maroc
www.europemaroc.com