2006 - Maroc2007.net
ECOUTER
Radio Tanger Médi 1
Radio Tanger RTM
Radio Laayoune
DiwanFM
RTM
2M

Portail de la diaspora marocaine

TELECHARGER

Plan d'autonomie du Sahara: tout pour le Polisario, rien pour l'Algérie 


Le Gouvernement marocain vient de présenter  aux Nations Unies son plan d'autonomie du Sahara marocain. Qualifiée d'initiative positive par les capitales occidentale, il s'agit en réalité d'un plan d'autonomie sans précédent dans le Monde Arabe et au niveau africain.

En effet, ce projet d'autonomie accorde aux habitants de la région saharienne de très larges prérogatives dans tous les domaines et s'apparente davantage à un projet confédéral plutôt qu'à une autonomie régionale.

Une première rencontre officielle entre la délégation marocaine et algérienne représentée par le Polisario a eu lieu à New York les 18 et 19 juin. Une deuxième réunion est programmée pour les 10 et 11 août prochain.

On ne pourrait s'attendre à un résultat qui déboucherait sur une solution définitive à ce problème purement maroc-algérien.

Car, on ne le répétera assez jamais, le problème du Sahara est un problème algéro-marocain. La délégation du Polisario n'a absolument aucune marge de manœuvre dans ce dossier.

En effet, au cours ces trente dernières années de ce conflit, la gestion de ce dossier par le Maroc était catastrophique. L'Algérie a réussi à camoufler son rôle fondamental et ses visées expansionnistes en faisant passer ce dossier auprès de la communauté internationale comme étant une question de décolonisation tout en transformant une tribu de nomade en peuple sahraoui.
Le régime marocain, quant à lui, était préoccupé par sa survie. La diplomatie marocaine était tout simplement absente de la scène internationale et n'a jamais défendu la question du Sahara sous l'angle d'un conflit maroco-algérien.

L'Algérie a réussi à constituer, former, entrainer, équiper et armer quelques milliers de combattants présentés à la communauté internationale comme les combattants d'un peuple fabriqué de toute pièce.

Sur le plan diplomatique, il y a toujours dans les valises diplomatiques algériennes quelques représentants du Polisario. Ainsi, l'Algérie a réussi à faire entrer le Polisario dans le monde des ONG et au sein des instances internationales. C'est encore et toujours l'Algérie qui finance généreusement les manifestations et les tours du monde des éléments du Polisario. C'est encore l'Algérie qui offre gracieusement  l'hébergement et la logistique à sa progéniture : le Polisario.

Au cours des cinq dernières années, on a assisté à un réveille de la diplomatie marocaine, des initiatives ciblées qui ont déstabilisé les généraux d'Alger. Cependant, toutes les initiatives récentes de la diplomatie marocaine ont été immédiatement suivies par des réactions algériennes. Le Sahara marocain a toujours été la préoccupation prioritaire de la politique extérieure algérienne. Mêmes les contrats commerciaux de l'Algérie avec ses partenaires sont liés directement ou indirectement avec la position de ces derniers par rapport au Sahara.

Dans ces conditions, à quoi bon de discuter avec le Polisario quand l'Algérie le surveille de la salle d'à coté ? Les représentants du Polisario ne peuvent fournir une réponse sans consulter les généraux d'Alger.

Admettons que le Polisario saisisse cette opportunité et dise oui au plan d'autonomie sous souveraineté marocaine.

Qui peut croire que l'Algérie, qui a dépensé des milliards de $  et mobilisé toute son énergie, au propre comme au figuré, pendant plus de trente ans pour vendre la thèse du peuple sahraoui, va rester bras croisés ou va s'éclipser sans contrepartie?

Qui peut croire que le Polisario dispose de l'autonomie de décision pour dire oui au plan d'autonomie marocain alors que ses maîtres sont présents?

L'Algérie est capable d'anéantir toute la direction du Polisario et la remplacer par une autre si elle n'applique pas les consignes données.

Par conséquent, ce plan n'a aucune chance de réussir pour la simple raison qu'il offre tout au Polisario mais rien à l'Algérie.
Par ailleurs, non seulement ce projet ne prévoit rien pour l'Algérie, mais en plus, il est dangereux pour l'unité de l'Algérie et du Maroc :
Comment est-ce possible qu'une tribu de nomades composée de quelques milliers de personnes puissent jouir d'une autonomie aussi large alors que de véritables peuples, ethniquement, linguistiquement, géographiquement et démographiquement parlant, comme le peuple Kabyle et les Touarègues en Algérie  ou le peuple Rifain au Maroc n'ont même pas obtenu la reconnaissance de leur langue,  le Berbère en dépit d'une longue lutte ?

L'objectif de l'Algérie est claire est a été annoncé, à maintes reprises par le président algérien A. BOUTEFLIKA : partager le Sahara. Autrement dit, offrir à l'Algérie une nouvelle province au sud du Maroc sous le couvert du peuple Sahraoui. Tindouf et Béchar ne suffisent plus..



Rappel :
Il est important de rappeler que la récupération par le Maroc d'une partie du Sahara, connue sous le vocable du Sahara Occidental, s'inscrit dans le cadre de la décolonisation du Maroc.
Contrairement aux autres pays du Maghreb qui ont obtenu l'indépendance de l'ensemble de leur territoire vers les 1960, au Maroc la décolonisation s'est déroulée à dose homéopathique: 
Départ des Français en 1956
Départ des Espagnols d'une partie du  Rif en 1956,
Départ des Espagnols de Tarfaya, sur l'Atlantique, en 1958
Départ des Espagnols de Sidi Ifni en 1969,
Départ des Espagnols du Sahara en 1975.

Maroc2007




MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Rapports & Etudes
Associations
Cultures
Tourisme
Ambassades
Cuisine
Portails
Recherches
Musique du Maroc
Europe       Maroc
www.europemaroc.com