2006 - Maroc2007.net
Top Maroc
Annuaire Maroc
Annuaire des sites marocains
Sites internationaux
Les routes tuent 8 fois plus au Maroc qu'en France

Selon les dernières statistiques des accidents de circulation publiées par le département du transport, la situation s'aggrave :
Par rapport à 2005, l'année 2006  bat tous les records :

Au niveau des régions:

Le Ministre de l'Equipement et du Transport, l'Istiqlalien Karim Ghallab avait annoncé le chiffre de 3650 tués par an dont 52% sont des piétons et les 2 roues.
Ce chiffre est à prendre avec circonspection, car le nombre de tués dépasse le chiffre de 4000 décès par an, car les statistiques  officielles ne prennent pas en compte les personnes décédées dans un hôpital ou dans leur domicile suite à un accident de circulation.

Soit, mais même avec les chiffres officiels, l'insécurité routière constitue la première cause de décès et de mutilation au Maroc. Plus de 10 morts par jour et plus de 15000 blessés graves et un coût pour les pouvoirs publics estimé à 11milliards de dirhams, soit 2% du PIB.

Puisqu'on a tendance à copier souvent la mode parisienne, il est intéressant de souligner que la France avec ses 60 millions d'habitants comptait plus de 30 millions de voitures individuelles et avait enregistré en 2004, 5800 tués sur les routes françaises (4.703 personnes tués en 2006 !).
Le Maroc avec ses 30 millions d'habitants compte à peine près de 2 millions de véhicules ((motos, tourisme, utilitaires) et enregistre  plus de 4000 tués. Proportionnellement parlant, les routes tuent 8 fois plus au Maroc qu'en France !

Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement avait lancé une batterie de mesures:

Ces mesures sont certes importantes mais insuffisantes pour freiner cette hémorragie sur les routes marocaines et ce, pour les raisons suivantes :
1- La corruption généralisée : toute la filière et tous les secteurs sont touchés: agents de circulation, police, gendarmerie, justice, centres de contrôle technique, les centres d'examen de permis de conduire….Tout s'achète et tout est négociable !

2- L'âge moyen du parc automobile marocain est de 19 ans !  La majorité de Marocains ne disposent pas de moyens pour acquérir un véhicule neuf (54 928 véhicules neufs vendus en 2004, dont 15 000 montés à la SOMACA ) et les droits de douanes sur l'importation des véhicules d'occasion sont excessifs. Par conséquent, le Maroc se trouve avec un parc automobile vétuste, obsolète et dangereux.
Pourquoi ne pas annuler les droits de douane sur les importations de véhicules d'occasion de moins de 5 ans  d'âge ?
Car la modernisation du parc automobile contribuera  significativement à réduire le nombre de victimes de la route.
Pourquoi les droits de douane sur les importations de véhicules d'occasion sont symboliques dans les pays européens disposant d'une industrie automobile nationale, alors que le Maroc applique des droits de douanes prohibitifs? 

3- Absence et insuffisance des infrastructures : il suffit de quitter les axes routiers de quelques   grandes agglomérations pour se rendre compte de l'état délabré de nos routes. 
L'absence d'entretien des routes est flagrante et touche même les routes les plus récentes.

4- Absence d'alcotest et de " haschicho-test " : il est anormal de voir des ivrognes rouler sur les routes et autoroute en toute impunité. A titre d'exemple, rouler un samedi soir sur la route côtière Casablanca-Rabat, c'est s'exposer à un danger certain, vu le nombre d'ivrognes au volant après avoir fait le plein dans les bars de la côte. Mais il n y a pas au volant que ceux qui se sont arrosés à la Flag spéciale, il y a  aussi, et tous les jours, les fumeurs de hachisch et autres drogues qui n'arrivent plus à rouler ni sur la voie de droite ni sur celle de gauche mais avec deux roues sur chacune…

5- Il y a une multitude d'objets roulant qui empruntent ou traversent les routes et autoroutes marocaines sans oublier ces camions surchargés roulant la nuit à des 20 km/h sans éclairage, ceux - là aussi échappent aux radars mobiles et fixes…

6- et  the last but not the least, il y a l'éducation de la population. Pourquoi ne pas instaurer un cours obligatoire da la sécurité routière dans toutes les écoles et ne pas se contenter des compagnes de sensibilisation intermittentes.

L'instauration du permis à points, l'obligation du port de la ceinture, les radars mobiles et fixes, brigades mobiles…etc, n'ont aucun rôle dissuasif dans un environnement où règne la corruption, l'insuffisance voir l'absence des infrastructures et l'obsolescence du parc automobile.

Maroc2007.net





MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Rapports & Etudes
Associations
Cultures
Tourisme
Ambassades
Cuisine
Portails
Recherches
Musique du Maroc
Europe       Maroc
www.europemaroc.com