2006 - Maroc2007.net
Réagissez et échangez 
Petites annonces gratuites
Maroc2007 Forum

Sentiments de consternation dans le monde et d'humiliation  et de honte
dans les  pays arabo-musulmans


Hormis Iran et Israel de nombreux pays, médias et organisations ont exprimé leur étonnement, leur consternation voir leur dégoût suite à la pendaison de Saddam Hussein le premier jour de l'Aïd al-Adha. Jour de de fête musulmane de pardon commémorant le geste d'Abraham qui, selon le Coran, était sur le point d'égorger son fils Ismaïl sur ordre de Dieu lorsque ce dernier lui envoya un mouton voué au sacrifice pour épargner son fils.

Dans de nombreux pays arabo-musulmans, la sentance de la peine de mort est souvent transformée en prison à perpétuité.  Une pendaison le jour du sacrifice, jour de pardon, est sans précédent dans le Monde arabo-musulman.













Extraits de quelques réactions dans le monde :

Qatar
Le quotidien Al-Raya :  "bon nombre d'Irakiens vont voir en Saddam Hussein un héros national", que "le nombre de ses partisans va augmenter" et que "le gouvernement irakien va se trouver dans une position embarrassante".

Egypte
Le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Alaa al-Hadidi, a présenté le "regret" de son pays sur le choix de la date de l'exécution de Saddam, le premier jour de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, qui "ne tient pas compte des sentiments des musulmans et du caractère sacré de ce jour de pardon".
Emad Gad, analyste politique au Centre des études stratégiques d'Al-Ahram, Egypte."Saddam a été conduit de force comme un mouton attendant d'être abattu".
"Le principal problème, c'est que l'exécution a eu lieu le matin de l'Aïd al-Adha. Cela va provoquer colère et humiliation chez les gens, qu'ils aient appuyé Saddam ou non. En général, dans la région, les émotions des gens sont déjà anti-américaines. Ces images vont accroître ce sentiment".

Palestine
Le mouvement islamiste Hamas au pouvoir accuse les Etats-Unis de "franchir la ligne rouge" en envoyant un "message de menace à la rue arabe".

Arabie saoudite
Agence de presse saoudienne SPA. Le fait que l'exécution de Saddam Hussein ait eu lieu le premier jour de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha a causé "un sentiment de consternation""Il était attendu que le procès de Saddam ait duré plus longtemps et ait des procédures strictement légales, loin d'une politisation".

Libye
Agence officielle Jana
Décrété un deuil national de trois jours pour Saddam Hussein
Mise en berne des drapeaux sur les édifices publics et l'annulation de toutes les activitées de célérabrations prévues pour l'Aïd Al-Adha.

Tunisie
Le ministère des Affaires étrangères a rendu publique, samedi, la déclaration suivante : ''A la suite de l'exécution de l'ancien Président irakien, Saddam Hussein, la Tunisie exprime son profond regret que cette exécution ait eu lieu le jour de l'Aid El Idha.
La Tunisie considère que l'application de cette sentence, en ce jour, est une grave atteinte aux sentiments des peuples musulmans, au moment où ils célèbrent une fête religieuse sacrée.

Algérie
"L'Algérie regrette la mise à mort de l'ancien président Saddam Hussein le jour de l'Aid el-Adha, jour sacré, dont l'esprit originel, évocateur de sacrifices, s'est sublimé dans les valeurs du pardon, de la clémence et de la générosité pour tout le monde arabo-musulman", indique le gouvernement dans un communiqué rendu public hier dimanche.

Maroc
Gouvernement: silence radio!
Devant la représentation des Nations Unies à Rabat, des manifestants ont scandé des slogans condamnant la pendaison de Saddam Hussein, qualifiant la peine de mort prononcée contre l'ancien président par le tribunal pénal irakien d'"assassinat politique".

Jordanie
Silence radio

Afrique du Sud
""L'Afrique du sud demeure persuadée que son exécution n'est pas la panacée aux problèmes politiques en cours en Irak, mais qu'elle pourrait attiser la violence dans une situation déjà volatile""

Suisse
"la peine de mort n'est pas justifiable, même pour les crimes les plus graves".

Vatican
The Vatican spokesman on Saturday denounced Saddam Hussein's execution as "tragic" and expressed worry it might fuel revenge and new violence.
ROME (AP) - Un haut responsable du Vatican a condamné jeudi la peine capitale de Saddam Hussein, reconnaissant les crimes de l'ex-raïs, mais soulignant que la peine de mort va à l'encontre des enseignements de l'Église catholique.

UE (Union européenne)
"  condamne les crimes commis par Saddam Hussein, tout en réaffirmant son opposition à la peine de mort "
La Finlande, qui assure la présidence tournante de l'UE, et plusieurs hauts responsables de la commission européenne ont rappelé que l'UE est opposée par principe à la peine de mort, ajoutant que l'ancien dirigeant irakien n'aurait pas dû être pendu samedi à l'aube à Bagdad, en dépit de ses crimes.

Louis Michel, ancien ministre belge des Affaires étrangères
"Ce n'est pas un grand jour pour la démocratie"
la peine capitale va à l'encontre de la démocratie que les dirigeants irakiens tentent d'instaurer.
"Je crois qu'il y avait d'autres moyens de sanctionner les actes abominables que Saddam Hussein a commis. Mais je ne crois pas que la peine de mort soit la réponse adéquate".
"On ne combat pas la barbarie par des actes que je juge barbares. La peine de mort n'est pas compatible avec la démocratie"
"Malheureusement, Saddam Hussein risque d'apparaître comme un martyr et il ne le mérite pas. Ce n'est pas un martyr, il a commis les pires choses"

France:
Ségolène Royal candidate socialiste à la présidentielle
a fait part de son ""dégoût"" après l'exécution samedi par pendaison de Saddam Hussein, tout en s'interrogeant sur l'utilité de la sentence.  "Je suis opposée à la peine de mort, fût-ce pour un dictateur abominable"
L'exécution de l'ancien dictateur irakien suscite en elle ""un sentiment indéfinissable de dégoût"
"De plus, je m'interroge. Quel retentissement profond vont avoir sur une partie de la population irakienne les images de cette exécution diffusées dans le monde entier? C'est ajouter l'humiliation à la honte"", ajoute Ségolène Royal.

Jack Lang (Parti Socialiste)
"le procès, ordonné par l'occupant américain, a violé les règles élémentaires du droit de la justice pénale internationale" pour).
Jean-Marie Le Pen (Front National)
Cette pendaison est "une faute lourde dont la responsabilité retombera sur le monde occidental considéré par le monde arabe comme l'organisateur de cette justice de vainqueur".

Italie
L'ex-président du Conseil italien à présent chef de l'opposition considère la mise à mort de Saddam Hussein comme "une erreur politique et historique" ...
Romano Prodi, Premier ministre italien
"Je ne veux pas seulement exprimer mes réserves sur la peine de mort. Je voudrais également exprimer mon inquiétude sur une dégradation possible de la situation dans cette région-là, ce qui s'est déjà produit dans les premières heures qui ont suivi l'exécution. J'espère que la situation ne basculera pas dans l'avenir. "

Allemagne
Angela Merkel, Chancelière allemande
"Bien que le gouvernement allemand respecte le verdict, le monde entier sait que l'Allemagne est contre la peine de mort."

Afghanistan
Hamid Karzai, Président de l'Afghanistan
"L'exécution de l'ancien président irakien est la responsabilité du gouvernement irakien. Nous souhaitons bonheur et succès au peuple irakien."

Pakistan
Shukat Aziz, Premier ministre pakistanais
"Oui, il s'agit d'un événement dramatique et d'un triste jour. Le gouvernement pakistanais désire depuis toujours que la paix soit maintenue en Irak et que le droit soit donné au peuple irakien à décider de son destin dans l'avenir. Le Pakistan soutient toujours la souveraineté, l'intégrité et l'unité de l'Irak. Nous souhaitons que le Dieu porte la paix en Irak."
Des manifestations dans la province de Punjab, à l'est du pays et à 650 kilomètres au sud-ouest d'Islamabad, la capitale pakistanaise.

Inde
Des manifestants en colère sont descendus dans les rues. Dans la capitale, New Delhi, et au Cachemire contrôlé par l'Inde, ils ont vivement condamné l'exécution de Saddam Hussein.

Chine
Le Ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que l'exécution était une affaire intérieure du peuple irakien et devait être décidée par le peuple irakien. Il a souligné que la Chine souhaitait que l'Irak accède dans un proche avenir à la stabilité et au développement.

Japon
éditorial du Yomiuri :  La pendaison de Saddam a été effectuée "trop hâtivement" et " comportait des motivations politiques" . L'ancien dirigeant irakien a été exécuté seulement quatre jours après le rejet de son appel par la cour d'appel du Haut tribunal irakien.

Buenos aires
Le président argentin Nestor Kirchner a condamné l'exécution de Saddam Hussein et souligné que son exécution par pendaison "ne contribuerait pas au processus de paix et de réconciliation".
L'exécution hâtive de l'ancien président rendra difficile le rétablissement de la vérité des autres crimes imputés au régime Saddam.

Basilia
Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a exprimé son opposition à l'exécution de Saddam Hussein, qui "ne résout pas le problème en Irak". Celui-ci ne sera réglé qu'à condition que les Irakiens soient capables de prendre des décisions par eux-mêmes plutôt que par les occupants, a-t-il dit. Le président brésilien a exprimé son scepticisme sur la justice de la condamnation de Saddam qui, selon lui, semble être "un acte de vengeance".

Caracas
L'exécution par pendaison de Saddam Hussein  est une "violation des droits de l'homme", qui provoquerait des "réactions imprévisibles" en Irak et au Moyen- Orient. Les Etats-Unis doivent retirer leurs troupes d'Irak et rétablir la souveraineté et l'indépendance du pays aussi vite que possible, selon le vice-président de la commission, Carlos Escarra.

Santiago
Vice-ministre chilien des Affaires étrangères, Alberto Van Klavren :
Une "excellente opportunité de faire respecter la loi a été ratée" après l'exécution de l'ancien président irakien. Son exécution par pendaison "signifie une situation de la sécurité plus compliquée en Irak"

Lima
Le président péruvien Alan Garcia a clairement exprimé son opposition à l'exécution de l'ancien président irakien au moment où son territoire était occupé par des troupes étrangères. Saddam méritait la punition, mais l'équité judiciaire a été "sapée de manière significative".

Israel - Iran
applaudissements et satisfaction
Moché Arens (Likoud), ancien ministre de la Défense,
"Une guerre de huit ans (1980-1988) a opposé l'Iran à l'Irak à l'initiative de Saddam Hussein. Israël, qui, redoutant la montée en puissance de l'Irak, avait détruit, en 1981, le réacteur nucléaire irakien Ozirak, a été de son côté la cible de tirs de missiles Scud par Bagdad durant la guerre pour la libération du Koweït de l'occupation irakienne, en 1991.
" Le despote irakien menaçait sérieusement la sécurité d'Israël."Il est toujours facile de critiquer et certains pensent que le moment a été mal choisi. Mais nous avions un vieux compte à régler avec lui depuis les tirs des 39 Scuds sur Israël. Si lui ne méritait pas la peine de mort, alors qui donc la mériterait ? "

Human Rights Watch
L'ONG Human Rights Watch juge le procès biaisé et estime que la pendaison constituait un traitement cruel et inhumain en dépit des nombreuses violations des droits humains dont s'était rendu coupable Saddam Hussein.
Human Rights Watch, estiment que le procès de l'ancien président irakien a été une mascarade judiciaire".

Amnesty International
" Amnesty International déplore l'exécution de Saddam Hussein. Elle est l'aboutissement d'un procès injuste. Ce procès aurait dû être l'occasion pour l'Irak de mettre en place de nouveaux standards conformes à ceux en vigueur de par le monde. La peine de mort n'est pas, d'après nous, une façon appropriée de traiter un criminel, quels que soient les crimes dont il a été reconnu coupable. Il s'agit d'une violation de droit le plus fondamental, le droit à la vie. Et elle n'a aucun effet de dissuasion sur les autres criminels qui veulent attenter aux droits de l'Homme. "

Le Grand Soir Info
C'est le jour de l'Aïd... Ce jour du sacrifice du mouton qui existe dans le judaïsme et que les chrétiens ont repris dans la figure du christ. Avoir choisi ce jour là pour exécuter Saddam Hussein est une provocation de plus pour le monde musulman, et c'est à tous les musulmans de France et du monde que je pense en ce moment, eux qui ne peuvent que ressentir l'outrage faite à l'indépendance de L'irak.
Une telle exécution a un sens politique :
D'abord faire bien comprendre que qui s'oppose à Bush et plus généralement à ses alliés occidentaux sera détruit.
Cacher la complicité se ces mêmes Etats-Unis et occidentaux dans les actes criminels de Saddam Hussein. On l'a jugé pour le massacre d'un population chiite, mais l'execution a permis de ne pas lever le voile sur tout ce qui a été fait pour s'attirer les bonnes graces des occidentaux comme la guerre contre l'Iran.
Enfin il s'agit d'entrainer la haine, les divisions, les massacres entre musulmans et plus généralement l'impérialisme montre que désormais il adopte la stratégie du chaos, les alliances à géométrie variable, les amitiés sont fluctuantes seuls les intérêts sont stables.

FIDH : Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme
Condamne avec la plus grande fermeté l'exécution par pendaison de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein.
" la peine de mort est la pire des réponses à apporter aux crimes qu'a commis Saddam Hussein, puisqu'on répond à la barbarie par la barbarie ". " au delà de la condamnation absolue de la peine de mort, l'exécution hâtive de Saddam Hussein prive les Irakiens et le monde entier d'un procès global concernant le massacre d' Haladja, l'opération Anfal et le massacre des chiites, qui aurait permis de mettre en lumière les complicités occidentales dont il a joui ".

Ligue anti impérialiste
Pendaison d'un chef d'état indépendant, route vers la démocratie US
Saddam Hussein est condamné par un tribunal orchestré et financé par l'occupant américain. Trois avocats de Saddam ont été assassinés. 4 des 5 juges initialement sélectionnés ont été remplacé suite à l'intervention du gouvernement irakien fantoche.

Il ne fait aucun doute que l'ordre d'exécution est venu de Washington. Saddam Hussein était détenu dans une base militaire américaine dans le nord de l'Irak. Il était donc un prisonnier de guerre que les Etats-Unis ont livré à ses ennemis. Ceci constitue une nouvelle étape vers un monde où règne la loi de la jungle et où le droit et les conventions internationales ne sont plus qu'un chiffon de papier. Il s'agit d'une grave menace à l'égard de tous ceux qui s'opposent à la 'pax americana'.
Le peuple irakien ne connaîtra pas la justice avant que M. Bush et d'autres responsables américains soient jugés pour leurs crimes en Irak et ailleurs.

Lire aussi: Communiqué de l'Appel franco-arabe suite à la pendaison de Saddam Hussein


ECOUTER

TELECHARGER
MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Rapports & Etudes
Associations
Cultures
Tourisme
Ambassades
Cuisine
Portails
Recherches
Musique du Maroc
Europe       Maroc
www.europemaroc.com