Copyright 2006 - Maroc2007.net

Opération TGV : une priorité pour les Marocains ou une dilapidation des deniers publics ?



A défaut de vendre au Maroc des avions de combat RAFALE, ou des avions civils Airbus, le Président Sarkozy est arrivé à Rabat avec de nombreuses cartes de rechange. Il a raflé plus de 3 milliards d'Euros en trois jours. Voilà un Président productif, rentable et qui vaut un milliard d'Euros par jour!

Il a même réussi à vendre des Trains de Grandes Vitesse, TGV, dans un pays où la vie de la majorité de la population tourne au ralenti. Un contrat qui s'ajoutera aux annales des dépenses inutiles d'une élite qui n'hésiterait pas à acheter avec les deniers publics une copie de la Tour Effel..

Le TGV français est un bon moyen de transport à condition qu'il soit lancé dans un espace économique et dans un environnement social adéquats. Le TGV s'est imposé dans certains pays européens et constitue le moyen de transport préféré des eurodéputés et autres fonctionnaires de l'Union Européenne sans oublier les pensionnés du Nord qui fuient l'hiver pour bénéficier de la douceur du climat dans leurs résidences secondaires au Sud.
On peut avancer que l'évolution de l'intégration européenne a joué un rôle décisif dans le succès du TGV.

Quelle est la valeur ajoutée d'un TGV pour un pays comme le Maroc?

Au Maroc, la mobilité des personnes n'est pas si intense et les Marocains ne disposent pas de revenus de fonctionnaires européens. Les indicateurs de développement humain laissent à désirer.

La taille des familles marocaines, son maigre pouvoir d'achat, sa faible mobilité interne et externe…, font que 90% de Marocains ne peuvent s'offrir le lux d'emprunter le TGV.

La majorité de la population se bat pour faire face aux factures d'électricité (il y a près de 50% de la population qui ne connaît pas encore l'électricité), d'eau potable (près de 55% de la population ne dispose pas d'eau potable) et à la hausse des produits de première nécessité (qui continue à déclencher des émeutes intermittentes).

Si les chinois avaient proposé un TGV, on pourrait leurs pardonner leur méconnaissance du Maroc. Mais les Français connaissent parfaitement la situation économique et sociale du Maroc mieux que quiconque et la France dispose de nombreux atouts et d'autres produits plus essentiels que le fameux TGV.

Il y a de nombreux pays membres de l'Union Européenne ayant un développement économique et social enviable mais qui ne sont pas dotés de TGV, non pas parce que le TGV n'est pas un bon myen de transport de personne, mais c'est le résultat d'un choix, d'une analyse coûts-bénéfices, d'analyses comparées ..et que dire du cas du Maroc?

On a l'impression que ce TGV est une compensation, pour ne pas dire une punition, de Rabat suite à l'annulation de l'achat des Rafales. Pour les Français, si les Marocains n'achètent pas le Rafale, on peut leur proposer des Airbus, et s'ils n'achètent pas quelques Airbus on peut leur proposer des frégates, et pourquoi pas des TGV,…le plus important est de vendre...

Pour le Maroc, il est important de garder un équilibre entre les USA et la France, on a annulé l'achat des Rafales, on n'achète pas des Airbus,  on achètera bien quelques chose en contrepartie.
Sarkozy ne retournera pas avec une  valise vide, en plus il n'est pas venu seul, il est accompagné de 70 industriels! …une frégate et pourquoi pas un TGV ? on achète d'abord et on verra après à quoi il servira. En tout cas, on a besoin de la France pour son soutien dans le dossier du Sahara entre autre…

Le nucléaire civile, le soleil et le vent
Contrairement au contrat de TGV qui ne repose sur aucune évaluation des besoins réels des Marocains, la construction d'une centrale nucléaire, par la firme Areva,  destinée à la production d'électricité et à la désalinisation de l'eau de mer, constitue une réponse efficace pour atténuer les problèmes énergétiques dont souffre le Maroc.

C'est un investissement qui correspond bien à un besoin urgent, réaliste et nécessaire, vu la hausse des prix du baril, et qui permettrait au Maroc non seulement de combler le déficit énergétique, mais aussi de dégager un surplus pour l'exportation aux pays voisins (Espagne).

Toutefois, il ne faudrait pas se focaliser uniquement sur le nucléaire, le Maroc dispose de ressources énergétiques considérables mais non encore exploitées dans le domaine de l'énergie solaire et éolienne. Dans ces domaines, la France pourrait jouer un rôle non négligeable et apporter une réelle valeur ajoutée..

maroc2007.net

Europe       Maroc
www.europemaroc.com