2006 - Maroc2007.net
Maroc :Satellite contre la Télévision Numérique Terrestre (TNT)

La Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) vient de lancer la Télévision Numérique pour Tous ou la Télévision Numérique Terrestre (TNT) ou encore DTTB pour digital terrestrial television broadcasting. Cet événement a été présenté par les responsables de la SNRT comme étant un " tournant décisif dans le mode de transmission et une occasion historique".

De quoi s'agit-il ?
C'est  un système de diffusion avec des caractéristiques d'une transmission hertzienne utilisant les bandes allouées à la télévision analogiques.
Sans entrer dans les détails trop techniques, pour le téléspectateur, l'intérêt majeur est la réception, via une simple antenne râteau, voire d'une antenne d'intérieur, des chaînes numériques. Dire que toutes nos antennes râteaux sont adaptées à la réception numérique est un mensonge, il faut quand même une antenne récente compatible.

La TNT gratuite ?
Rien n'est gratuit, d'abord pour pouvoir recevoir les chaines TNT, il est impératif d'acheter ou louer un décodeur TNT (démodulateur de réception numérique pour télévision analogique) que l'on place entre l'antenne et le récepteur, au prix moyen de 700 DH ,. Ensuite, le décodeur ne donne pas accès à toutes les chaines : on peut avoir des chaines publiques gratuites (RTM, 2M…etc) et des bouquets TNT privés payants.

Faut-il changer le poste de TV ?
A l'exception de quelques privilégiés, la majorité des foyers marocains sont équipés de postes de télévision analogiques. Toutefois, il n'est pas nécessaire de changer son téléviseur analogique mais la réception ne fonctionnera qu'en numérique partiel puisque seule la réception est en numérique et pas l'affichage.
Donc, si vous souhaitez avoir du numérique à 100%, il faut jeter son vieux poste analogique et investir dans un écran plat numérique (Plasma ou TFT), comptez un minimum de 10 000 DH !

Et la qualité ?
La TNT au Maroc cible les zones urbaines les plus peuplées. Mais c'est aussi dans ces zones qu'on trouve la plus forte pénétration des chaines satellitaires. On peut dire que l'immense majorité des ménages au Maroc ont déjà du numérique grâce à leur récepteur de chaines satellitaires. Les villes marocaines sont tapissées de paraboles et quasiment chaque foyer a sa propre parabole qui lui offre plus de 800 chaines gratuites. Dans ces conditions, les améliorations de l'image et surtout du son qu'offre la TNT sont insignifiants.

Le téléspectateur marocain regarde fréquemment les chaines nationales (RTM, AL Maghribia, Arrabiaa, Assadissa…), la chaine Al Jazeera pour les informations, les chaines égyptiennes pour les feuilletons et une multitude d'autres chaines des pays arabes. L'élite francophone, de son côté, préfère la chaine publique 2M et l'unique chaine française limitée à TV5, depuis que les pirates de Derb Ghallafe n'ont pas réussi à décrypter les autres chaines françaises payantes.

Par conséquent, on ne voit pas ce qu'offrirait de plus la TNT au ménage marocain ?
On ne voit pas non plus pour quelle raison le ménage marocain (qui se bat pour pouvoir régler les factures d'eau et d'électricité) va débourser une somme importante pour acquérir un nouveau poste de télévision ou un décodeur TNT et payer pour regarder quelques chaines numériques qu'il reçoit déjà gratuitement via son récepteur satellite numérique ?

Tout le Maroc sera couvert ?
Il ne faut pas rêver ! Il y a aujourd'hui au Maroc des dizaines de villages vivant encore à l'âge de la pierre. Même dans les pays développés, il y a des régions où la TNT ne sera jamais reçue, pour des raisons techniques ou économiques. Le satellite sera ici la seule solution pour recevoir la télé numérique.

Quels sont les avantages de la TNT pour le téléspectateur marocain?
Rappelons que la qualité de l'image et du son dépendent aujourd'hui de l'équipement dont on dispose : récepteur plasma ou TFT, home cinéma…etc. Si on connecte ces appareils à un récepteur satellite, il n y a aucune différence notoire au niveau du son ou de l'image. Avec votre récepteur satellite vous avez déjà du numérique.

Notons aussi que seul un très petit nombre de chaînes pourront être captées en TNT et que de toute façon la TNT diffusera moins de chaînes que le satellite.

La TNT est un marché juteux
La TNT est une affaire de profits, et de gros sous sans valeur ajoutée significative au niveau du paysage audio visuel marocain. 
Les téléviseurs actuels ne sont pas conçus pour la réception du numérique terrestre. La disparition inéluctable de la diffusion analogique accélérera sans aucun doute le renouvellement du parc des téléviseurs.

En outre, des décodeurs externes sont mis en vente pour recevoir les programmes numériques sur les téléviseurs analogiques. Une aubaine pour les opérateurs. La grande distribution et certains magasins commercialisent déjà les récepteurs en question à des prix variant entre 400 et 600 DH pour l'adaptateur standard, et entre 600 et 1.200 DH pour les adaptateurs permettant à la fois la réception via satellite et TNT. (Patientez, à très court terme, tous les téléviseurs vendus devront avoir la TNT intégrée).

Mais la TNT c'est aussi un nouveau marché très juteux pour les opérateurs qui :
- bénéficieront d'un coût de diffusion moins élevé qu'en analogique.
- augmenteront leur offre en proposant des chaînes de complément pour les généralistes.
- lanceront sur le marché de nouveaux services interactifs (exemple : vendre des formations ou des cours etc…).
- atteindront tous les foyers marocains pour leur proposer une multitude de chaînes payantes tout en réduisant le nombre de chaînes gratuites.

Contrôle des programmes
Soulignons un autre inconvénient majeur de la TNT: les programmes seront plus contrôlés par les Etats contrairement au satellite, qui diffuse à une échelle internationale et sur lequel les Etats n'ont pratiquement aucun contrôle.

Compte tenu de ce qui précède, la TNT est un luxe pour les pays riches et un gadget superflu  pour les pays pauvres.
Cependant, la TNT pourrait constituer un levier important pour le développement local et régional. C'est le mode de diffusion idéal pour toucher le monde rural via le développement des petites chaînes locales qui sont aujourd'hui très rares faute de cadre juridique encourageant leur création.

Il est possible d'utiliser la TNT pour lutter contre l'analphabétisme dans les compagnes, diffuser les règles élémentaire d'hygiène, vulgariser le savoir-faire au sein de la population rurale, mener des compagnes de sensibilisation de proximité en tenant compte des spécificités de chaque région et donc de chaque population. Mais cela suppose une véritable libéralisation du paysage audiovisuel et une révision radicale du découpage régional.

En conclusion
Le lancement de la TNT au Maroc représente-t-il " un tournant décisif dans le mode de transmission et une occasion historique" comme l'a souligné le Directeur de la SNRT ?

Au risque de décevoir MM. Fayçal Laâraïchi et  Mustapha Benali le lancement de la TNT dans les pays européens n'a pas bouleversé le paysage audiovisuel en Europe.

La TNT n'a pas réussi à concurrencer les autres supports de diffusion qui sont le satellite et le câble. La diffusion via le câble  est toujours dominante dans  les villes alors que le satellite est répandu dans les zones rurales. 

Si le câble est absent au Maroc, le satellite, avec sa profusion de canaux, ses programmes très ciblés et sa forte pénétration des foyers marocains, restera le moyen de diffusion le plus répandu, le plus efficace et le plus préféré par les ménages marocains. En outre, de nombreuses chaînes comptent lancer prochainement des bouquets gratuits par satellite pour contrer la TNT.

On peut donc douter du succès de la TNT au Maroc, au mieux on peut la considérer comme un complément sans une réelle complémentarité. Les mêmes chaînes sont diffusées à la fois sur la TNT et le satellite Le consommateur ne perçoit pas la nouveauté et on assistera tout simplement à la banalisation des offres d'un support à l'autre.

Par ailleurs, ce n'est pas le mode de diffusion qui détermine le succès d'une chaine de télévision, mais bien le contenu des programmes diffusés. Ce contenu dépend des hommes et des femmes bien formés, disposant de moyens financiers et de l'infrastructure nécessaires pour produire des programmes de qualité. Or, jusqu'à présent, le téléspectateur marocain demeure scotché sur les chaînes étrangères car les programmes des chaînes sous le monopole de l'Etat laissent à désirer.

Maroc2007.net




MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Rapports & Etudes
Associations
Cultures
Tourisme
Ambassades
Cuisine
Portails
Recherches
Musique du Maroc
Europe       Maroc
www.europemaroc.com