2006 - Maroc2007.net
Radios du Maroc

2,2 milliards de d'Euros d'investissements dans le tourisme en 2006


Ce sont pas moins de 14 projets pour un total de 22,8 milliards de dirhams qui sont programmés pour la commission des Investissements, qui doit se réunir aujourd'hui sous la présidence du Premier ministre. Dans la liste, certains projets ont déjà été signés mais seront présentés pour la première fois à la commission des Investissements. C'est le cas notamment du projet Etat/Al Marabii Al Malakia Marrakech/Gulf Finance House pour 7,5 milliards de dirhams et 4.000 emplois créés. C'est un complexe hôtelier et résidentiel. Ce site touristique sera tourné vers le sport équestre et le golf. Le deuxième projet, lui aussi déjà signé par Gulf Finance House, porte sur Cap Malabata à Tanger. Là encore, il s'agit d'un complexe hôtelier et résidentiel. Le montant à investir pour le réaliser s'élève à 6,018 milliards de dirhams (2.200 emplois).

La troisième convention concerne l'investissement de Diar Qatari, bras armé de l'Etat du Qatar. Sa réalisation, implanté à Houara à Tanger, nécessite la mobilisation de 3,35 milliards de dirhams, générant ainsi la création de 1.500 emplois. A cela s'ajoute le projet d'Atlas Hospitality Morocco pour 500 millions de dirhams (645 emplois). L'ex-Sotoram compte créer 4 unités hôtelières à Agadir, Marrakech et Tanger. Dans le lot figure la rénovation de l'hôtel Terminus à Oujda.

Pour Hassan Bernoussi, directeur des Investissements, les promoteurs des projets en provenance des pays du Golfe se mettent au travail dès la signature des conventions. "Les taux de réalisation de ces investissements vont avoisiner 100%. Ils ont des surfaces financières importantes pour peu que l'Etat honore ses engagements. 2006 sera donc l'année la plus florissante pour le tourisme au Maroc. Les prévisions du Plan Azur seront largement dépassées en termes de lits et de flux touristiques", souligne t-il.

Il est à noter que l'intérêt des pays du Golfe pour les investissements dans le tourisme s'accompagne de la promotion immobilière. Cet intérêt est créé pour les destinations de Marrakech et les stations du Plan Azur. Tanger est devenu une destination phare pour ces pays. Les montants engagés sont importants pour trois raisons. D'abord, l'aménagement des infrastructures hors site dans plusieurs zones avec de grandes superficies en moyenne de 300 à 400 hectares. Ensuite, la composante immobilière y est très importante avec la construction de villas (le prix se situe entre 500.000 et 1 million d'euros) et des appartements. Enfin, la troisième raison est relative à la consistance de la composante touristique avec hôtellerie de luxe, animation et golf.

Par ailleurs, dix autres projets sont proposés à l'approbation de la commission et nécessitent au total la mobilisation de 5,5 milliards de dirhams pour la création de 2.406 emplois. On doit le plus consistant de ces projets à l'espagnol Iberostar, qui compte réaliser et exploiter un complexe touristique et résidentiel sur une superficie de 160 hectares à Marrakech. Pour ce faire, il devra investir 2,381 milliards de dirhams (846 emplois créés). Il est suivi d'Atlantic beach Paradise à Tanger. La société espagnole devra débourser 915 millions de dirhams (300 emplois) pour réaliser ce complexe touristique. Quant au groupe Léonard de Vinci International, il compte édifier un complexe touristique pour un montant de 805 millions de dirhams (360 emplois). La commission devra également examiner le projet de Somed III, d'un montant de 684,3 millions de dirhams (300 emplois). Au menu également, le projet Habimed pour un investissement de 474,1 millions de DH (200 emplois). La société italienne veut ériger un complexe touristique avec un centre de thérapie médicale, à Agadir. La commission devra se prononcer sur l'éligibilité de la clinique médicale, même si elle adossée à un projet touristique comprenant un hôtel de 361 chambres, 10 villas et 150 appartements.

Toujours dans le registre touristique, Marrakech Madina Club, fruit d'un partenariat Maroc/France, projette de construire un complexe pour 354,6 millions de dirhams (300 emplois). Il s'agit d'un village de vacances de 430 chambres et d'un hôtel de 320 chambres et 4 suites. En fait, il s'agit d'un avenant à la convention pour 144 millions de dirhams. Les projets d'avenants concernent également Liwa International pour l'extension des hôtels Royal Mirage (Agadir, Marrakech et Fès), Hercules Sports Tangier, le groupe Ferma Ditm à Marrakech et le group Fadesa Maroc pour Saïdia.
________________________________________

"Promesses"

Tout montant approuvé n'est pas automatiquement réalisé. C'est l'un des principales précautions qu'il faut prendre lorsqu'on parle de la commission des Investissements. Le département de Hassan Bernoussi reste très vigilant sur ce volet. D'ailleurs, 8 programmes d'investissement d'un montant total de 6,066 milliards de dirhams ont été annulés ou arrêtés. Le projet de Taghazout pour près de 2,3 milliards de dirhams, y est inclus. En tout cas, près de 1,997 milliard de dirhams ont été repris dans le cadre d'autres programmes, soit une perte réelle de plus de 4 milliards de DH (bilan fin septembre).

L'Economiste
Décembre 2006




MAROC EN CHIFFRES
MAROC EN LETTRES
INSTITUTIONS




ECONOMIQUE
POLITIQUE
SOCIALE


Presse & Médias
Droits de l' Homme
Femme marocaine
Santé
Rapports & Etudes
Associations
Cultures
Tourisme
Ambassades
Cuisine
Portails
Recherches
Musique du Maroc
Europe       Maroc
www.europemaroc.com